L’emploi de la force dans les opérations de maintien de la paix des Nations Unies. Fondements juridiques et organisation politico-militaire

Résumé La question de l’usage de la force est, pour l’Organisation des Nations Unies, notamment son Conseil de sécurité, une question à la fois récurrente, complexe et taboue. Les instruments prévus par la Charte des Nations Unies pour utiliser la force (Comité d’état-major, accords spéciaux) n’ont jamais pu voir le jour. La question de l’usage de la force a alors évolué avec la mise sur pied des opérations de maintien de la paix à partir des années 1950 : mécanisme non prévu par la Charte mais se situant pleinement dans son esprit, mécanisme au sein duquel l’usage de la force est retenu et n’est utilisé qu’en dernier recours pour continuer à créer les conditions nécessaires à la poursuite de la mission. Ce mécanisme a induit une organisation particulière aux plans politiques et militaires, entre le quartier général new-yorkais et le terrain. Cette organisation s’est développée au fil des épreuves, des échecs, mais s’est, depuis cinq ans, grâce à la publication du Rapport Brahimi, professionnalisée. – Le sommaire de l’AFRI 2006