La maîtrise de la violence en République de Côte d’Ivoire

Résumé La guerre civile qui s’est peu à peu développée en République de Côte d’Ivoire depuis une dizaine d’années a connu un tournant décisif lors de la rébellion de cadres militaires en septembre 2002, contre l’autorité du Président Gbagbo. L’intervention militaire française déclenchée à cette occasion démontre le savoir-faire de nos armées dans l’application d’une doctrine particulière baptisée « maîtrise de la violence ». L’emploi de la force militaire vise à étouffer la liberté d’action des belligérants et à contrer leur stratégie de violence, sans pour autant les éliminer en tant qu’entité politique. Cette action spécifique, en gelant les opérations militaires sur le terrain, a permis d’enrayer l’escalade de la guerre civile et a donné le temps nécessaire aux efforts diplomatiques entrepris par l’ONU, la CEDEAO et la France pour conclure des accords-cadres de règlement du conflit à moyen terme. – Le sommaire de l’AFRI 2004