La revendication canadienne de souveraineté sur le Passage du Nord-Ouest. Le choix à double tranchant d’une rhétorique intransigeante

Résumé

Le Passage du Nord-Ouest est la voie maritime reliant l’Atlantique au Pacifique, à travers les détroits de l’Archipel canadien. Le statut des eaux de ce Passage constitue depuis plusieurs décennies l’objet d’un différend entre Ottawa et Washington : alors que le Canada considère que les eaux qui enserrent les îles de l’Archipel canadien sont des eaux intérieures, les Etats-Unis estiment que le passage constitue un détroit international. Ce différend récurrent semble appelé à prendre une importance renouvelée, du fait de la fonte des glaces observée dans la région. Malgré les nombreuses incertitudes qui persistent quant au rythme et aux effets de la fonte de la banquise, certains estiment qu’on assistera bientôt à une augmentation du trafic maritime dans le Passage, ce qui pourrait affaiblir la position canadienne, si Ottawa se montrait incapable de surveiller, de contrôler et d’administrer de manière effective le Passage. Le choix, par les gouvernements canadiens successifs, d’une stratégie d’affichage et d’une rhétorique centrée sur les questions de souveraineté a prouvé ses limites et il est sans doute temps de remettre au cœur de la réflexion la place des populations locales.

Le sommaire de l’AFRI 2008