Le concept d’intervention dans les années quatre-vingt-dix

Résumé La recomposition du système international opérée au cours de la décennie quatre-vingt-dix a eu des conséquences directes sur le concept d’intervention. Globalement considérée comme illégale et comme la traduction claire d’une politique de puissance pendant la guerre froide, l’intervention tend depuis dix ans à se « normaliser ». En fait, l’intervention subit les évolutions du système autant qu’elle en accentue les tendances. Ainsi est-elle au cœur des débats sur l’existence d’une « société internationale », mais également sur le rôle de l’Etat sur la scène internationale, sur le concept de souveraineté et, partant, sur la distinction entre l’interne et l’externe. Instrument de la gestion des conflits participant de l’affaiblissement de la souveraineté étatique, elle stigmatise dans le même temps les limites de la capacité des Etats (occidentaux) à gérer les déséquilibres, c’est-à-dire les atteintes à la stabilité, au maintien d’un ordre international. – Le sommaire de l’AFRI 2001