Les opérations militaires pakistanaises contre les militants islamistes

Les insurrections islamistes conduites par les Talibans dans les zones tribales et dans la vallée de Swat ne sont toujours pas matées. Une solution militaire paraissant douteuse, la tentation est grande de nouer un dialogue avec les insurgés. Des tentatives dans ce sens ont été faites et se sont soldées par des échecs. Les difficultés économiques du Pakistan, que la Chine et les pays arabes n’aident pas, la nécessité de poursuivre par ailleurs la lutte contre les nationalistes baloutches, ainsi que la détérioration des relations avec l’Inde compliqueront la lutte contre les extrémistes islamistes, qui pourraient bien en profiter pour réaliser leur rêve, faire de ce pays un Etat régi par la Charia. L’arme nucléaire passerait alors aux mains des Talibans. L’armée pakistanaise restera un contrepoids solide à l’extrémisme si elle demeure unie, mais elle est elle-même gangrenée. La dérive du Pakistan serait accélérée par un succès taliban en Afghanistan. Une union des zones tribales pakistanaises et de la province frontière du Nord-Ouest avec l’Afghanistan, nullement à exclure, aboutirait à la création d’un grand Afghanistan, pouvant être gouverné par les Talibans. Une telle évolution signifierait un échec majeur pour l’OTAN, pouvant provoquer une remise en cause de son existence.

Le sommaire de l’AFRI 2009