L’imprévisible Donald Trump mènera-t-il en 2018 la bataille des barèmes de l’ONU ?

Les relations financières entre les Etats-Unis d’Amérique et l’ONU constituent depuis plus de trois décennies le véritable baromètre de l’adhésion de ce pays au multilatéralisme onusien. Au fil d’une histoire émaillée de crises, les Etats-Unis ont ainsi donné l’image d’un pays
n’hésitant jamais à utiliser tous les leviers financiers à leur disposition, à commencer par les arriérés de paiement, afin d’obtenir des changements au sein de l’organisation. Alors que l’année 2018 sera celle de la renégociation du barème du budget régulier et du budget des opérations de maintien de la paix, toute la question est désormais de savoir si Donald Trump saisira cette opportunité pour concrétiser ses philippiques à l’encontre de l’organisation. A l’aune de la première année du mandat présidentiel, mais également compte tenu des importantes forces de rappel au Congrès ainsi que parmi les 191 autres Etats membres de l’ONU, cet article conclut à la probabilité réduite, mais non nulle, d’une crise ouverte.