L’Union européenne et le Sahara occidental

Partenaire commercial privilégié de l’Union européenne, bénéficiant depuis 2008 du « statut avancé », le Maroc est aussi, cependant, un Etat colonisateur : il administre de facto, depuis 1975, le Sahara occidental, violant tant le droit à l’autodétermination du peuple sahraoui que les droits de l’homme les plus élémentaires. Or, en vertu de ses traités constitutifs, l’Union se doit de mener une politique internationale respectueuses de ces droits. C’est ce qu’est venue rappeler la Cour de justice de l’Union européenne en décembre 2016, écartant le Sahara occidental du champ d’application territorial de l’accord commercial UE-Maroc et donnant l’occasion de revenir sur les relations paradoxales qu’entretiennent l’UE et le Maroc depuis la fin des années 1990.