Non-vu et non-dit dans la médiatisation de l’actualité internationale. Une application de la ‘spirale du silence’

Résumé

Si la « spirale de silence », selon l’expression que l’on doit à la sociologue allemande Elisabeth Noelle-Neumann, désigne une réalité observable dans les comportements sociaux, elle n’est pas non plus absente des pratiques médiatiques en général. A fortiori dans les modalités du suivi de l’actualité internationale. Des causes endogènes l’expliquent aisément : le surcroît d’information, lié au développement des technologies de l’information et de la communication, de même que le poids des agences internationales d’information exercent une inévitable sélection de l’actualité. Des causes exogènes sont également en action : le traitement de l’information devient ainsi le résultat du choix d’acteurs et annonceurs, qui, nourrissant des intérêts divers, profitent du faible intérêt pour l’international des médias et de leur logique d’agenda.

Le sommaire de l’AFRI 2008