Penser la stratégie américaine de la sécurité du territoire national

Résumé La superpuissance américaine a été profondément bouleversée par les attentats du 11 septembre 2001 : l’Amérique était violée en son sein. On a peu à peu assisté à la sanctuarisation du territoire national. La menace terroriste transnationale s’étant montrée capable d’attaque majeure sur le territoire national ; les dirigeants américains ont dû repenser leur architecture de sécurité nationale. La sécurité nationale de Etats-Unis, qui avait toujours semblé assurée de l’extérieur, est devenue leur priorité absolue, notamment celle du territoire. Il fallait désormais penser la sécurité du territoire national en ayant, entre autres choses, comme préoccupation, la protection des infrastructures critiques, en passant par la protection des valeurs essentielles au bien-être du peuple et de l’Etat américains. Dans le contexte de la lutte globale contre le terrorisme, il est apparu impératif de mettre en place un appareil sécuritaire qui soit en mesure de contrer cette menace diffuse, insidieuse et multidimensionnelle qu’est le terrorisme. Comme pour la constitution de l’« Etat de sécurité nationale » qui a pris forme dans les suites de la Seconde Guerre mondiale, le spectre d’un Etat-garnison a refait surface dans les mentalités des élites américaines au lendemain du 11 septembre. –Le sommaire de l’AFRI 2003