Pour une théorie du discours diplomatique

Résumé Partant des présupposés du concept de discours (factivité, interactivité, contextualité, intertextualité), le discours diplomatique est analysé en tant que type, c’est-à-dire caractérisé par un ensemble de structures et de procédures, la «diplomaticité». Deux de ses traits spécifiques sont identifiés comme pertinents et constitutifs : l’ambiguïté et l’obliquité. L’ambiguïté est la condition de la manoeuvre diplomatique et l’obliquité son mode opératoire. Ces deux éléments fonctionnent sur deux niveaux : sémantique et pragmatique. Deux exemples historiques permettent d’étayer la proposition : la Chine des Printemps et automnes et la Hanse du XVe siècle. Le discours diplomatique se présente alors comme un art subtil qui cultive l’ambiguïté consubstantielle à la communication entre les hommes et les Etats et qui constitue une ressource de la puissance. – Le sommaire de l’AFRI 2005