Quels équilibres au Sahel après la crise malienne ?

Le Sahel, écosystème fragile, structuré par la rivalité algéro-libyenne, a été bouleversé par l’intervention en Libye de 2011. La diffusion des armes, la pénétration de mercenaires kadhafistes et l’ascension d’AQMI ont ajouté à l’agitation ancienne des Touaregs. Le Mali a cristallisé la situation, avec la rébellion puis la sécession du Nord et la menace immédiate sur Bamako. L’opération Serval a permis normalisation politique et réconciliation nationale. De nouveaux équilibres régionaux sont appelés à se constituer, avec une compétition algéro-marocaine, la survivance d’AQMI et d’autres groupes extrémistes. Les acteurs internationaux restent tributaires des logiques et des instrumentalisations locales.