Réflexions sur le positionnement des Etats à l’égard de l’arbitrage d’investissement. De la distinction entre l’opportunité et l’opportunisme

Les mécanismes de règlement des différends entre investisseurs et Etats cristallisent un grand nombre de critiques, dont certaines sont assurément pertinentes. Il est d’ailleurs frappant de constater que la politique des Etats à l’égard de ces mécanismes a profondément évolué depuis une dizaine d’années. De la réforme au rejet pur et simple, toutes les nuances semblent représentées mais toutes sont liées par un fondement commun : les mécanismes tels qu’ils existent actuellement ne sont plus viables en l’état. Il est difficile de dire de quoi sera fait l’avenir, mais il reposera certainement sur certaines des réformes et propositions identifiées ici, même si certaines semblent relever davantage de l’opportunisme politicien que de la véritable stratégie politique.