Société civile et résolution des conflits en Afrique de l’ouest

Résumé La dernière décennie du XXe siècle a vu naître en Afrique de l’ouest des conflits armés d’un genre nouveau. Ce sont des batailles non rangées (chaotiques), sans objet politique clairement défini, où il est difficile de distinguer entre combattants et non combattants, et où les civils non armés constituent la majorité des victimes. Face à ces mutations de la violence, la diplomatie préventive, au sens classique du terme, se retrouve désorientée et impotente. Par voie de conséquences, les sociétés, les Etats et les institutions multilatérales à la recherche de voies innovatrices de sortie de crise, tentent de briser l’impasse du face à face entre chefs de gouvernement et chefs rebelle, en sollicitant notamment la société civile qui est désormais appelée à jouer un rôle que l’on espère déterminant dans l’éradication et la prévention de la violence. Compte tenu du nouvel environnement de violence en Afrique de l’ouest, cette option de diplomatie préventive au ras du sol est riche de promesses. Cependant, il serait sage de ne pas exagérer ses potentialités, de prendre la bonne mesure de ses capacités réelles et de s’y orienter avec lucidité, réalisme et bon sens. – Le sommaire de l’AFRI 2002