Variations sur le système international

On parle souvent aujourd’hui d’un système international, non sans abus de langage. Il existe, certes, un système des Nations Unies dont la véritable nature est d’ailleurs souvent ignorée, notamment de ceux qui croient pouvoir réformer le Conseil de sécurité, en dépit de réalités qui rendent ce projet utopique. De nombreux obstacles empêchent d’imaginer que le monde évolue vers une certaine forme d’harmonie, la protection des droits de l’homme se révélant elle-même un facteur de division. C’est seulement lorsqu’un danger menace tous les acteurs qu’une attitude commune se dessine, comme c’est le cas pour le terrorisme international, que tous les États s’accordent enfin à combattre, quels que soient les intentions ou les motifs de ceux qui s’y livrent. Cela n’enlève rien au fait que les rapports de force continuent à jouer dans les rapports internationaux, même si, peu à peu, dans une pacification relative, c’est l’argent qui devient le maître du monde.