Vingt ans d’ex-Yougoslavie : une transition générationnelle inachevée

Les tensions et violences qui avaient initialement marqué l’éclatement de l’ex-Yougoslavie ont, depuis une dizaine d’années, laissé la place à une réelle stabilisation. Le rapprochement très rapide de la plupart des pays de la région avec l’Union européenne et l’OTAN, la reprise apaisée des relations entre ex-belligérants et le développement d’une coopération régionale il y a peu honnie, sont là pour témoigner de la vivacité apparente de ce processus de normalisation. Pourtant, les carences persistantes en matière d’Etat de droit, l’étiolement continu de la multi-ethnicité ou des lectures toujours divergentes de passés plus ou moins lointains suggèrent que les changements sont moins profonds qu’il n’y paraît. Les efforts entrepris il y a plus de vingt ans par la communauté internationale doivent donc être poursuivis afin de parachever une transition qui s’éternise et de permettre aux Balkans de trouver leur place dans une Europe qui ne leur paraît nullement acquise.