Les groupes jihadistes en Irak et au Levant : A qui la faute ?

Pour la deuxième fois cette année, la France est frappée en plein cœur par le terrorisme. A l’heure où ces lignes sont écrites, 129 personnes sont décédées dans les attaques qui ont touché la capitale française et la ville de Saint-Denis, plus de 300 personnes ont été blessées, dont une centaine est dans un état grave.

Cette fois-ci les terroristes ont visé plus large. A la différence des attentats de mars 2012 et de janvier 2015 ce n’est pas une communauté particulière qui est ici visée , ni un groupe d’individus particulier , ce ne sont pas des agents symboles de l’Etat qui ont été attaqués , mais bien le peuple de France dans son ensemble, sans distinction d’âge, de couleur de peau ni de religion.