Islam et politique

Article rédigé pour le web-documentaire « Vous avez dit Arabe ? » qui sera publié par l’Institut du monde arabe (Paris) en septembre 2016.

Aux origines de l’islam, religion et politique étaient déjà étroitement liées. À la fois chef religieux, politique et militaire, le prophète Muhammad posa les bases d’un régime politique qui, à sa mort en 632, contrôlait la péninsule Arabique. Ceci donna naissance au califat musulman, dans lequel le calife détenait à la fois le pouvoir temporel et le pouvoir spirituel. L’expansion de l’islam allait alors de pair avec les conquêtes territoriales du califat. Mais les rivalités entre musulmans affaiblirent progressivement l’institution califale, sous le règne des Omeyyades (661-750) et des Abbassides (750-1258), si bien que dès le Xe siècle, elle n’avait plus qu’un rôle symbolique : son autorité temporelle lui avait été confisquée par les émirs et sultans ; son autorité spirituelle, bien que reconnue par beaucoup de sunnites, était rejetée par une partie des musulmans, notamment les shiites.