A propos d’une prétendue « revanche de la géographie ». Un examen critique de la théorie de Mackinder

Dans son article « La revanche de la géographie », le journaliste américain Robert D. Kaplan déclare vouloir lancer un plaidoyer pour le réalisme en diplomatie et exhorte l’opinion intellectuelle, surtout les spécialistes de Relations internationales, de tenir compte davantage de la géographie. Pour cela, il se réfère principalement aux théories géopolitiques de Halford J. Mackinder. Or, la thèse développée par Kaplan est relativement simpliste et très métaphorique. L’examen critique d’une prétendue « revanche de la géographie » implique un examen détaillé des écrits de Mackinder. Souvent cités en références, ceux-là sont pourtant mal connus et comprennent des faiblesses qui ne doivent pas être négligées dans l’étude actuelle de la géopolitique.