Alliance atlantique : réflexions sur la « normalisation » française

Sous l’égide du président Sarkozy, la France s’est engagée dès l’été 2007 dans une « normalisation » de sa relation avec l’Alliance atlantique, ce qui s’est traduit plus précisément par un retour dans la structure militaire intégrée de l’OTAN en 2009. Ce choix politique fort est en rupture avec le modèle gaullien qui avait permis de concilier, à partir de 1966, dans le contexte particulier de la Guerre froide, une affirmation de l’indépendance nationale et le maintien d’une solidarité transatlantique. Il s’agit ainsi de redonner à la France une place active dans l’OTAN et de permettre de faire évoluer l’Europe de la défense. Cette réintégration peut être jugée satisfaisante (parité avec la Grande-Bretagne, un commandement suprême), mais laisse de nombreuses interrogations subsister en ce qui concerne l’avancée du projet européen ou encore l’influence de la France et la manière de peser sur les choix de l’OTAN.

Le sommaire de l’AFRI 2010