Désarmement, maîtrise des armements et non-prolifération – Introduction

Texte intégral « Après les ‘signaux contradictoires ‘ des années quatre-vingt-dix, il semble que les années 2000 seront dominées, avec la nucléarisation de l’Asie et le lancement de la NMD, par une tendance bien plus claire : une relance de la course aux armements. Cela n’exclut pas que demeure une part pour le désarmement. Plusieurs accords importants ont été conclus qui doivent être renforcés et on peut même envisager que d’autres accords voient le jour, sur un plan régional, voire mondial. Il est toutefois peu probable qu’ils puissent porter sur le complexe stratégique que forment le nucléaire, l’espace et les systèmes défensifs. Il est aussi possible qu’un linkage négatif ait pour effet d’arrêter des processus positifs en cours, notamment la consolidation du traité d’interdiction des armes biologiques, d’interdire tout nouveau progrès du désarmement, voire dégrade des régimes établis, spécialement celui de la non-prolifération. » Les évolutions intervenues en 2001 et 2002 s’inscrivent parfaitement dans les perspectives que nous esquissions ainsi, en conclusion du bilan sur « La maîtrise des armements et le désarmement dix ans après la Guerre froide », que nous avions dressé pour le volume II de l’AFRI. – Le sommaire de l’AFRI 2003