Introduction. Vouloir ensemble…

Angela Merkel et François Hollande se tenant fermement le bras dans la manifestation du 7 janvier 2015, unis contre le terrorisme et défendant la liberté d’expression, l’image pourrait rappeler celle de François Mitterrand et Helmut Kohl à Verdun en 1984. Elle ne doit cependant pas dissimuler une réalité beaucoup plus contrastée. En effet, la divergence des chemins politico-économiques pris par la France et par l’Allemagne pour faire face à la crise économique détériore la relation entre les deux pays, au point de générer une asymétrie excessive, tant l’un des deux partenaires peine à se remettre à niveau. Cela ne signifie pas nécessairement que l’un a emprunté une voie vertueuse que l’autre aurait renoncé à prendre. Les deux pays sont en effet confrontés à des réalités sociales et culturelles différentes, leurs économies se distinguant l’une de l’autre à bien des égards ; de même leur engagement international n’est pas identique. En revanche, on peut être convaincu qu’ils ne pourront réussir seuls, car, même si la conjoncture économique est plutôt favorable en Allemagne actuellement, il n’est pas certain que cela puisse perdurer si le couple qu’elle forme avec la France ne parvient pas à retrouver une réelle capacité d’initiative, en bref une capacité de penser, vouloir et agir ensemble…