L’actualité du Nouvel ordre mondial de l’information et de la communication. La récurrence d’un débat international discret

La remise officielle du rapport de la Commission MacBride, intitulé Voix multiples, un seul monde, avec pour sous-titre Pour un nouvel ordre mondial de l’information et de la communication plus juste et plus efficace, n’a guère fait l’objet de rappels mémoriels trente ans après. Pourtant, en 1980, il fut l’occasion du premier grand débat international sur la place de l’information des médias dans le monde (concentration, marchandisation…). Un événement exceptionnel, qui a donné lieu au sigle NOMIC et suscité des polémiques à côté du Nouvel ordre économique international (NOEI), aussi en débat à l’époque. Malgré les silences et oublis, politiques, diplomatiques et surtout médiatiques, il a ré-émergé depuis, plus ou moins dans la discrétion. A moins qu’on veuille considérer qu’il est toujours resté dans l’actualité. L’époque de la Guerre froide n’existe certes plus. La réalité des inégalités du monde contemporain dans le domaine des biens culturels, comme dans celui de l’information, relève de l’évolution du libéralisme économique, mais aussi de choix politiques internationaux. Le sujet demeure dans l’actualité comme dans la perspective de la société de l’information.