La CIA 2.0 : des vieux démons à la régénération en 2015

Le recours par le président Obama à la CIA et aux actions meurtrières des drones accroît l’influence de l’Agence dans la politique intérieure et internationale des Etats-Unis. Son relatif échec contre Daech, ainsi que les révélations sénatoriales sur les tortures récentes justifient sa réforme, menée par John Brennan, la plus importante depuis 1952. L’efficacité de la torture est discutable et sa pratique n’a guère entraîné de sanctions. La création de « centres hybrides » suscite débats et controverses à la fois techniques, administratifs et politiques. La concurrence avec d’autres agences de renseignement reste vive. L’intrusion accrue du renseignement et des services dans l’Etat et dans la société civile soulève le problème, pas seulement américain, de la rétraction de l’Etat de droit au nom de la sécurité internationale et de la lutte contre la menace terroriste.