La construction européenne selon le chancelier Schröder ou les ratés du dialogue franco-allemand

Résumé Le Chancelier Schröder a prononcé le 30 avril 2001 un discours marquant un tournant dans les conceptions allemandes de l’avenir de l’Europe. Il propose une conception fédérale de la future architecture institutionnelle de l’Europe, inspirée de la structure nationale allemande, associée à une renationalisation de certaines politiques communes (politiques agricole et régionale) compensée par la communautarisation de la politique extérieure et par des initiatives audacieuses en matière de sécurité intérieure. Le Premier ministre Lionel Jospin a clairement rejeté cette vision fédéraliste, pour y opposer, le 28 mai 2001, l’idée d’une « fédération d’Etats-nations » et celle de la rénovation du triangle institutionnel communautaire. La relance de la relation franco-allemande nécessite que les difficultés issues de la réunification allemande soient réglées par une démarche politique conjointe des deux partenaires. – Le sommaire de l’AFRI 2002