La France et la crise des dettes souveraines en Grèce

Depuis 2010, la Grèce connaît une crise de dettes souveraines. Elle a ainsi bénéficié d’une assistance financière octroyée par le FMI et la zone euro, en contrepartie d’une conditionnalité politique impliquant l’adoption de mesures nationales d’une rigueur redoutable. Après que le gouvernement d’A. Tsipras, élu début 2015, a décidé de rompre avec des mesures considérés d’austérité, l’assistance financière a été interrompue par le FMI et la zone euro. Une crise majeure a secoué la Grèce au cours de l’été 2015. Sous la menace d’un « Grexit », un accord a finalement été trouvé, aboutissant à un troisième plan d’aides. Tout au long de la crise, la France a joué un rôle majeur, s’opposant au « Grexit », poussant à un « agreekment » initiant une relance du projet européen.