La France et l’approche multilatérale de la crise syrienne

Dans la crise syrienne de 2011, le répertoire multilatéral s’est imposé comme le cadre d’action formel. Dans cette configuration, révélatrice des jeux de puissance, la France doit négocier sa place. Elle s’investit très vite à deux niveaux multilatéraux distincts : les négociations entre grandes puissances afin de trouver une issue à la crise et le groupe de soutien à l’opposition à Bachar al Assad. Or son rôle décroît dans la première enceinte à mesure que le cadre multilatéral s’élargit et que l’agenda évolue. Progressivement, son action pour consolider la cohérence du camp des anti-Assad prend le dessus. C’est cette articulation que se propose d’étudier cet article.