La nouvelle architecture financière internationale : économie politique internationale et règles procédurales

Résumé L’objectif de la nouvelle architecture du système financier international est de maîtriser l’instabilité financière internationale en améliorant la transparence et la surveillance des marchés, et en suscitant une plus grande responsabilité des acteurs, tant privés que publics, dans la prévention et la gestion des crises. Mais il s’agit d’une réponse pragmatique à l’instabilité financière internationale et non pas d’une avancée institutionnelle quant aux modes de gouvernance monétaire et financière à l’échelle internationale. Si l’ambition de consolider l’architecture financière internationale marque d’ores et déjà un infléchissement très net de doctrine, qui s’apparente à un nouveau compromis néo-libéral et se rapproche partiellement du libéralisme enchâssé de l’après-guerre, ce compromis paraît tout à la fois ambigu et inachevé, autant dans ses fondements que dans sa mise en œuvre. Tel est l’objet de cette analyse que de cerner l’économie politique de cette architecture. – Le sommaire de l’AFRI 2001