La politique étrangère d’Obama face à l’obstacle sénatorial

Le pouvoir du Sénat découle de ses prérogatives institutionnelles en matière de traités internationaux et de nominations. Pour les traités, l’obligation d’une approbation à la majorité des deux tiers représente un obstacle formidable, qui est toutefois le plus souvent surmonté. Pour les nominations, diplomatiques ou militaires, très nombreuses, une très grande majorité est acceptée. Il n’en demeure pas moins que le refus du Sénat s’est exercé dans les deux domaines, parfois sur des traités ou des nominations importants. En général, le Sénat est plutôt un soutien de l’exécutif, mais il peut aussi altérer sa politique par son refus d’agir.