La politique étrangère de George W. Bush

Résumé La politique étrangère de George W. Bush a poursuivi les trois grandes priorités qui, depuis la fin de la Guerre froide, ont dominé les relations des Etats-Unis avec l’étranger : éviter, l’URSS disparue, de laisser la tentation isolationniste séduire un pays sans ennemi à sa taille désormais ; s’assurer que le nouveau système international – la « globalisation » – serve les intérêts américains, en promouvant la démocratie de marché ; préserver la position dominante d' »Empire du Milieu », de puissance hégémonique unique à laquelle ils avaient été propulsés. Dans ce cadre général, l’Administration Bush n’a cessé de clamer sa détermination à agir sans se sentir liée ni par les approches jusque-là privilégiées par ses prédécesseurs Démocrates, ni par les pressions de ses partenaires et alliés ; dans le même temps, elle s’est efforcée d’éviter les retombées les plus négatives qu’une telle attitude était de nature à engendrer. Mais, la politique étrangère de Bush a buté sur la contestation intérieure de certaines de ses décisions. Si les attentats du 11 septembre ont modifié les modalités de la politique étrangère des Etats-Unis (constitution d’une coalition nouvelle et large soutien populaire au Président américain), George W. Bush n’en continue pas moins de chercher à conserver la haute main sur la campagne militaire qu’il a déclenchée et de privilégier le seul intérêt national américain. – Le sommaire de l’AFRI 2002