La reconfiguration de l’UEO

Résumé Ayant alterné les phases de quasi disparition et les phases de revitalisation, l’Union de l’Europe Occidentale vient finalement de passer le relais à l’Union européenne dans le domaine de la gestion des crises. La montée en puissance de la dimension militaire de l’UE impose une réorganisation drastique de l’UEO. La cessation de ses activités opérationnelles, y compris l’inclusion de son Centre satellitaire et de son Institut d’études de sécurité dans l’UE, l’amputera définitivement de ses prérogatives de gestion des crises, imposant du même coup un recentrage de ses fonctions vers un forum de dialogue en matière de sécurité et de défense ainsi qu’en matière d’armement. L’UEO, qui ne doit sa survie qu’à la préservation de l’article V de son Traité constitutif, où est inscrite la clause de défense collective qui lie ses Etats membres, ne subsistera donc plus désormais que comme enceinte politique de consultation et d’échange entre ses 28 membres. Dans cette nouvelle configuration, l’UEO ne sera plus un acteur à part entière de la sécurité européenne. – Le sommaire de l’AFRI 2001