La réforme de la diplomatie culturelle française. Un chantier inachevé

La nécessité et la volonté de réformer la diplomatie culturelle ont été affirmées lors du quinquennat de Nicolas Sarkozy. Le Livre blanc sur la politique étrangère et européenne de la France s’en fait le promoteur, dans un contexte de déclin relatif de l’influence française. A cette difficulté s’est ajoutée une crise de la diplomatie culturelle à la française (crise de moyens, de financement, de légitimité du ministère des Affaires étrangères en la matière). La création de l’Institut français, après divers atermoiements, ne répond que partiellement à l’objectif recherché.