Les cyber-conflits, une révolution géopolitique ?

Au cours des derniers mois, des événements à travers le monde ont concouru à la prise en considération de ce qu’il est désormais convenu d’appeler les «cyber-conflits». L’attaque contre les serveurs gouvernementaux d’Estonie, au printemps 2007, les infiltrations asiatiques répétées au sein des réseaux militaires américains ou encore la découverte d’un gigantesque réseau de cyber-espionnage, appelé «Ghostnet», visant les relais de la cause tibétaine sont autant de nouvelles relayées par les médias, qui contribuent à alimenter la spéculation autour des tenants et aboutissants du « cyber-espace ».