Les pays en développement face au « consensus de Washington ». Histoire et avenir

Résumé Les années 1970 ont été celles du blocage de l’accumulation, de la forte inflation et de la dette. Les politiques monétaristes et d’assainissement lancées au Nord ont été couplées avec l’application de cures d’austérité dans les pays en développement. Ces mesures restrictives accompagnées d’une libéralisation et d’une ouverture des marchés nationaux aux flux internationaux de marchandises et de capitaux ont été soigneusement regroupées et synthétisées dans le «Consensus de Washington». L’application de celui-ci dans de nombreux pays du Sud (à commencer par l’Amérique latine) a abouti au développement des inégalités et de la pauvreté, à la dégradation du niveau de vie et des services publics, à la persistance de la dette et à l’accentuation des crises financières. L’échec du «Consensus» a donné lieu à des nouvelles réflexions et propositions sur la nécessité de l’interventionnisme étatique. Cependant, le libéralisme n’est pas mort. Les Etats-Unis reviennent unilatéralement à la charge, imposant à plusieurs pays le vieux modèle libéral en dehors de toute concertation internationale. – Le sommaire de l’AFRI 2005