Les perceptions américaines de la politique étrangère de la France

Résumé L’histoire des relations entre les États-Unis et la France est depuis longtemps caractérisée par l’amitié et la tension. D’un côté, la France et les États-Unis se sont toujours retrouvés ensemble lorsqu’il s’est agi de défendre la liberté. Mais par ailleurs il a toujours existé un courant antiaméricain dans la société française, et en particulier chez une partie des élites intellectuelles et politiques, de droite et de gauche. Ces élites supportent mal la domination à la fois économique, culturelle et politique des États-Unis. On a bien retrouvé toutes les ambiguïtés françaises dans le récent conflit au Kosovo : la France soutient activement l’action de l’OTAN conduite sous l’égide des États-Unis, mais le pays est agité par des mobilisations et des prises de parole qui soulignent le caractère inacceptable de la dépendance vis à vis des États-Unis et la nécessité de prendre ses distances au nom du rôle historique que la France a toujours joué dans les Balkans. Une fois de plus donc, la France est tout entière avec les États-Unis mais sans y être ou en feignant de subir cette alliance. Mon propos ici n’est pas de retracer les étapes de cette relation difficile mais de me demander s’il est possible de parvenir un jour à mettre en place des relations normales, pacifiées, plus rationnelles et moins passionnées. – Le sommaire de l’AFRI 2000