Les perspectives franco-allemandes à l’aune des renouvellements électoraux

Les consultations électorales qui se sont succédé en France et en Allemagne ont largement limité l’action du couple franco-allemand pendant près d’un an. En outre, au terme des élections législatives du mois de septembre 2017, l’Allemagne a traversé une véritable crise institutionnelle, liée aux difficultés d’Angela Merkel à former un nouveau gouvernement de coalition. Pendant plusieurs mois, le gouvernement qui s’est alors maintenu outre-Rhin pour expédier les affaires courantes ne bénéficiait plus de la légitimité nécessaire pour engager des réformes importantes tant au niveau interne qu’international. Ainsi, le couple franco-allemand ne fut plus en mesure d’incarner une véritable force de proposition pour l’Europe à un moment où cela semblait pourtant s’imposer, notamment en raison du Brexit. Les propositions formulées par le président Emmanuel Macron dans son discours de la Sorbonne à la fin du mois de septembre 2017 ne purent servir de fondement à de réels projets bilatéraux avant de nombreux mois. Il n’en demeure pas moins que le contexte international et européen, ainsi qu’un certain nombre de réflexions engagées dans chacun des deux pays permettent déjà d’envisager quelles seront les futures initiatives communes tant en ce qui concerne la sécurité et la défense que l’avenir de l’Europe, notamment sur les plans économique et financier.