Querelle permanente : réflexions sur la francophobie à Washington

Résumé Il est juste de dire qu’il existe une attitude francophobe à Washington, comme il existe du reste une tradition anti-américaine en France. Cette attitude conduit les Américains à douter des intentions françaises, surtout pour ce qui est d’une construction européenne que les Administrations américaines successives ont encouragée au fil des années comme une partie essentielle d’un ensemble euro-atlantique uni, fort et stable ; ce préjugé francophobe conduit aussi les Etats-Unis à souvent réduire le contentieux transatlantique à une dimension bilatérale qui empire les relations entre les deux pays sans pour autant améliorer les tensions entre Américains et Européens. Il convient de surmonter ces tendances : dans le contexte de la nouvelle normalité inaugurée par les événements tragiques du 11 septembre 2001, il faut compléter la communauté d’intérêts construite après 1945 et durant la Guerre froide en une communauté d’action apte à protéger un système de valeurs qui sont partagées même lorsqu’elles sont exprimées différemment. –Le sommaire de l’AFRI 2003