Carine MONTEIRO da SILVA

Diplômée de l’Ecole d’affaires internationales de Sciences Po Paris (PSIA), Carine Monteiro da Silva est doctorante au Centre Thucydide. Après un an passé à l’Institut de recherche stratégique de l’Ecole militaire (IRSEM) en tant qu’assistante de recherche, elle a le plaisir d’y rester en tant que doctorante associée au domaine « Renseignement, anticipation et menaces hybrides » dirigé par Paul Charon. En 2020, elle a obtenu une allocation doctorale de la Direction générale des relations internationales et de la stratégie (DGRIS) pour soutenir ses recherches.

Sa thèse, intitulée La Chine et la guerre du droit et dirigée par le Pr. Julian Fernandez, a pour objet d’étudier comment les Chinois conceptualisent et mettent en pratique la guerre du droit (falü zhan, 法律战), concept que l’on désigne également par lawfare. La guerre du droit est souvent définie dans la littérature sinophone comme étant l’utilisation du droit comme « arme de guerre » – qu’il faut comprendre ici comme arme de guerre politique – dans le but d’acquérir une « supériorité normative » permettant de légitimer les revendications et les actions entreprises et de réduire la liberté d’action de son adversaire. La guerre du droit fait partie, avec la guerre psychologique et la guerre de l’opinion publique, de la stratégie des « Trois guerres » (三战), adoptée en 2003. Celle-ci forme le cœur de la « guerre politique » chinoise contemporaine.

Mots-clés: Chine ; guerre du droit ; lawfare ; guerre politique ; Trois guerres.