Ami, ennemi : Le politique selon Carl Schmitt

Extrait de Carl Schmitt. Concepts et usages, CNRS Biblis, 2014.

Carl Schmitt est un auteur et un penseur considérable. Longtemps sulfureux en raison d’un passé et d’engagements inquiétants, presque mis à l’index, puis confidentiel à partir de l’intérêt de quelques chercheurs éclairés, et non des moindres, il est désormais l’objet d’études et de commentaires multiples. Il rejoint ainsi un panthéon doctrinal, intemporel, dans lequel bien et mal sont mis à l’écart au profit de la disputatio intellectuelle. Sans être réhabilité, et il n’a pas à l’être, il peut faire l’objet de discussions qui dépassent sa biographie au profit de ses analyses et ses thèses. Il ne convient pas de les disqualifier, mais de les discuter. On n’entrera pas ici dans un examen minutieux des textes nombreux et divers, mais aussi évolutifs, de ce ratiocineur inspiré. On sait qu’il a adouci certains de ceux qui étaient les plus engagés, que leurs traductions ont pu également les voir évoluer.