Changements climatiques et perspectives de disparition physique du territoire de l’État

Les changements climatiques lancent de multiples défis aux juristes. Parmi les événements attendus, la disparition annoncée de certains Etats insulaires se présente comme une situation inédite. Elle remet en question les schémas acquis et la pratique connue depuis des centaines d’années. Un réexamen des éléments matériels de la définition de l’Etat s’impose, en particulier le rôle de l’assise territoriale. Pour autant, si leur disparition physique est probable et leur disparition juridique possible, leur disparition pratique est davantage sujette à caution et suggère l’éventualité des hypothèses de survie à partir d’un autre territoire. Le futur sort des populations s’inscrit dans la recherche d’un statut de réfugié, l’apatridie, voire un nomadisme éventuel. Dans ces réflexions et ces choix, la position de la communauté internationale s’avèrera sans doute essentielle et déterminante. Au bout du compte, c’est la définition même de l’Etat qui pourrait s’en trouver bouleversée.