Constructivisme et réflexivisme en théorie des relations internationales

Résumé La publication par Alexander Wendt d’Anarchy is what States Make of It (1992), a propulsé le constructivisme au rang d’alternative conceptuelle majeure en théorie des relations internationales. Non seulement l’approche constructiviste prétend résoudre l’opposition entre rationalisme et réflexivisme, mais elle se fixe également pour objectif de repenser radicalement les thèmes centraux de la discipline et de la pratique internationales : anarchie, équilibre de la puissance, intérêt, système, structure et institution. En s’insérant dans la logique de cet article fondateur, la fresque narrative de notre projet examine respectivement le statut de la réflexivité et de la rationalité au sein de la discipline des relations internationales. Elle s’ouvre ensuite sur une articulation duale : développement des axiomes constructivistes basés sur la sociologie interactioniste et accentuation du concept d' »identité ». Par le truchement de la réflexivité théorique, notre cheminement s’achève sur une comparaison ciblée des approches réaliste et constructiviste. – Le sommaire de l’AFRI 2002