Etat d’urgence, diplomatie de crise : la politique étrangère de la présidence Hollande

Dans un contexte international difficile et une position interne désavantageuse, la politique étrangère du président Hollande fut marquée par la prépondérance de la politique sur la stratégie, de l’émotion sur l’analyse, de la communication sur l’action. La prédilection de l’outil militaire pour combattre la menace terroriste, l’idéalisme illusoire sur la Syrie, l’impuissance européenne illustrent ces tendances. Pour autant, dans certains dossiers importants, la France a su assumer ses responsabilités – la COP21 en fut l’exemple le plus marquant – et défendre ses intérêts – sa position dans le dossier nucléaire iranien en témoigne. Cela étant, gestionnaire de l’urgence, plutôt que promoteur de la stabilité, François Hollande a mené une diplomatie dont l’empreinte sera superficielle.