Peu de bruit pour beaucoup. Les élections européennes de 2009 en France

Les élections européennes du 7 juin 2009 en France ont confirmé la difficulté de ce type de consultation à trouver leur place dans l’espace public français, comme en témoignent tant le faible intérêt suscité par la campagne que le niveau record d’abstention. Couplée à un mode de scrutin régionalisé, cette apathie citoyenne offre une clef de lecture de deux paradoxes caractéristiques des Européennes de 2009. D’une part, la tonalité de la campagne fut plutôt eurosceptique, alors que les élus sont, dans leur majorité, favorables aux traités. D’autre part, ces élections furent plutôt défavorables aux partis de gouvernement, mais le contingent français tend, très progressivement, à se normaliser par rapport aux autres délégations nationales – du point de vue de son taux de reconduction comme de sa concentration partisane.

Le sommaire de l’AFRI 2010